TRAAMS album "Modern Dancing"

17 novembre 2015

TRAAMS - Modern Dancing (par Franck Breuil)

Depuis quelques temps, on ne peut pas dire que le Rock soit au beau fixe, trop commercial ou trop

lisse. On commençait sérieusement à s'inquiéter, et oui ... en manque de jouissance Rock.

Finalement quelques découvertes comme Feu ! Chatterton (Deuxième album), Luke ( bon retour

avec Pornography) ou Nothing but Thieves (ou l'accouplement subtile de Jeff Buckley et

Radiohead) nous ont enfin rassurés.

Aujourd'hui, 14 novembre, après des événements dramatiques, je voulais m'envahir de musique ,

m'overdoser de bon rock et je suis tombé sur ce groupe anglais ayant sorti leur deuxième album ce

fameux jour sanglant pour notre liberté. Traams est un trio post­punk de Chicester produit chez

FATCAT Records. Encore la bonne vielle formule magique : guitare, basse, batterie... « What

else ? ».

Après un premier album efficace mais encore jeune, le groupe confirme en maturité et nous pond

11 morceaux qui s 'écoutent d'une traite sans anicroche (rare de nos jours). Un rythme vif et

soutenu, une batterie et une basse percutantes et omniprésentes colorées de riffs stridents et parfois

mélancoliques dark (inspiration Pixies...).Cet album percute...

Pour l'anecdote, je tape ma chronique avec les images de « Footloose » en fond. Non « le rock n'est

pas le chaos ni la gangrène » au contraire. Je branche mon casque face aux images et dès le

premier morceau (« Costner ») sur 11, l'univers est posé. Ca balance, ça crache, ça sature, ça

envoie... quoi !

On a envie de bouger, de sauter mais aussi de sourire à la vie. Riffs et basses vous emportent sur le

rythme effréné et agressif d'une batterie incisive. On a envie de monter le son, de se faire percer les

tympans pour naître et n'être plus que ROCK. Une bonne voix parfois décalée, jamais parfaite,

discordante et enfantée du vrai rock. Le groupe est parfois mélancolique dark avec moins de

percussions (« Gimme Gimme Gimme (Love) » et pourtant l'album se délecte façon 12 ans d'âge.

Il sonne comme la marche en avant de notre liberté d'être et de rêver.

Je ne dis pas cela parce que cet album est sorti ce putain de 13 novembre. Mais leur son transpire

l'exaltation et la volonté de battre la rythmique volontaire de nos cœurs et de nos tripes. Ce rock

anglais est sombre et garage punk à souhait. On s'en délecte la panse ...Hé ROCK !

Non le rock n'est pas MORT surtout pas en Angleterre...

Amis Jouisseurs, armez vous de vos casques ou branchez vos enceintes et sur «Succulent Thunder

Anthem » sautez les uns sur les autres avec amour. Tout est dit. A vos platine

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article